lundi 11 octobre 2010

CR 1er Rallye du Ventoux - Mai 2010

Publication à la bourre de ce CR qui date du mois de mai !


Départ pour Malaucène jeudi à la fraîche, arrivée Malaucène (84) un peu avant midi, le parc pilotes est déjà bien rempli. C'est l'heure de la binouse.
Le temps d'installer le campement, Jo (125 RG Gamma, coéquipier du BMRT) et moi n'attendons plus quiqui et EA qui sont à la bourre : les nuages sont menaçants, la météo prévois des orages, nous faisons donc fi de la solidarité motarde pour filer discrètement en recos vers 14h45.

On nous avait pourtant prévenus "vous l'avez pas encore fait ? alors faites gaffe au début du parcours routier, y a du gravier, allez-y mollo". De fait, le "début" se résume à 60 bornes de chemin que même en VTT je le fais pas, avec des épingles tapissée de 10cm de revêtement dantesque, des montées impossibles avec des dos d'ânes qui font sauter la moto dans tous les sens et des parties de terre… Qu'allais-je faire dans cette galère ? Heureusement quelques parties roulantes (comprendre des cols et des chemins de campagne normaux -quand on a tracteur-) se glissent au milieu pour se reposer.

http://sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-sjc1/hs325.snc3/28873_1429630390808_1534315436_31043252_3755851_n.jpg

[img]http://sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc3/hs325.snc3/28873_1429629790793_1534315436_31043251_7289861_n.jpg[/img]

La deuxième partie est plus roulante, avec notamment l'ascension du Mont Ventoux et ses cyclistes complètement maso en tutu moulant par 1°C et de la neige qui tombe…

[img]http://sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc3/hs325.snc3/28873_1429634470910_1534315436_31043284_4542446_n.jpg[/img]

[img]http://sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash1/hs334.ash1/28873_1429631310831_1534315436_31043253_3397251_n.jpg[/img]

C'est long, très long.

La première spéciale est au milieu de la première partie technique, et est très inquiétante elle aussi : route de la largeur d'une voiture, épingles en sous-bois, plaques de gravier pile sur les trajs… ça sent le sapin, au propre comme au figuré.

La deuxième est roulante, une suite d'épingle genre col qui monte pas trop puis qui redescend un peu, c'est le régal complet !

Nous rentrons lessivés à 18h30, la boucle finie, mais faite une seule fois. Il faudra la faire deux fois de jour samedi…

A note retour au parc pilotes, les parigots sont arrivés et se sont installés à nos côtés, damned ! C'est l'heure de la binouse.

On tente de les impressionner par nos récits d'arsouilles de l'après-midi, mais ils ne mesurent pas l'intensité de ce qui les attend.

[img]http://marco.gross.free.fr/hfr/rallye2010/EAquiqui.jpg[/img]

Le vendredi sera consacré à deux montées respectives de chaque ES (l'ES1 est balayée de presque tous les graviers, ouf !), ainsi qu'aux Contrôles Administratif et Technique. Nous apprenons que le Ventoux sera éliminé de la boucle de nuit et que le road-book est modifié, mais que les nouveaux exemplaires ne sont pas justes non plus. Bref, ça fait chier.

[img]http://marco.gross.free.fr/hfr/rallye2010/joquiqui.jpg[/img]

Motos au parc fermé, c'est l'heure de la binouse. Le stress monte. Je me méfie des brochettes et des saucisses offertes par les Love Van boys, car je suis sûr qu'ils n'hésiteraient pas à employer des moyens pas très catholiques pour éliminer la concurrence. Mais merci c'était très bon !

Samedi, heure de départ, 9h43, enfin, 10h15, y a du retard.
Je pars devant, mais roule derrière, un pilote que je connais pour avoir roulé déjà deux fois derrière lui à des précédents rallyes, c'est cool, il me guide quand il ne me distance pas trop.
Néanmoins je roule pas trop mal, me traîne dans les graviers (au sens figuré pour commencer) et arrive au premier CH dans le seau. Le temps de prendre mon carton de pointage et de calculer l'heure, je vois passer ma minute devant mes yeux ! Meeeeeerde, j'aurais pu pointer à l'heure sur la partie la plus difficile. Pas grave, ça sera pas la première pénalité !

Arrivée à l'ES1, départ pas top, premier virage cul serré, c'est bon y a plus de graviers, gaz ! Enfin gaz relatif, puisque je ferai 67/114, ce qui est bien mais pas top.

Le routier continue sans encombre, bon rythme (euphémisme, je glisse de l'arrière dans plusieurs virages de cols, frotte le pot, le collecteur etc.), quelques minutes de retard par-ci, à l'heure par-là.

Arrivée à l'ES2 la sentence tombe : pas de Ventoux pour le jour non plus, ES2 non chronométrée pour cette boucle. Problème de radio :sarcastic: C'est rageant.

[img]http://marco.gross.free.fr/hfr/rallye2010/ES2.jpg[/img]

Je la monte avec un bon rythme tout de même, pour que les nombreux spectateurs ne perdent pas tout, mais sans enjeu de temps, le but est tout de même de rester sur ses roues.

[img]http://marco.gross.free.fr/hfr/rallye2010/Image%203.jpg[/img]

Je retourne à l'assistance d'entre-deux-boucles, puis ré-enquille pour la 2e.

La fatigue s'est accumulée, je roule moins bien que sur la première. Arrivé dans une zone d'épingles très serrées, ma 1ere ne passe pas, et je perds l'équilibre et me retrouve au tas, comme un débile et comme d'habitude. Boule de levier d'embrayage pétée, pas de problème pour re-rouler. Je vois passer les supermots qui me suivaient, tout droit, coupant l'épingle dans la terre, façon enduro. Salauds.
Je relève, j'en chie, je repars.

Quelques centaines de mètres après, je rumine toujours dans mon casque, j'arrive dans une descente au bout de laquelle une épingle gravillonneuse m'attend, mais pas moi. Je perds l'avant et baptise l'autre protec-la-nouille et tord la pédale de frein. Je relève avec mes dernières forces, et repars en me faisant doubler par les supermots, les top-sport et les escargots.
Au bout de quelques bornes, mon moteur perd de la puissance, broute et cale. Bourdel. Impossible de redémarrer, je pense déjà au moteur serré par un déjaugeage d'huile dans mes chute, à jeter la CB dans un ravin et appeler mon assurance. Mais je me souviens que je ne suis pas en tout risque et surtout que j'ai un récupérateur de fluides. Je regarde : rempli d'essence ! Je vidange et repars, avec un bon ¼ d'heure dans les naseaux. Je pointe à l'arrache, me traîne jusqu'à l'ES1. Je décide de la faire et d'abandonner : je n'étais plus dans mon assiette, je faisais n'importe quoi sur le routier, on arrête les frais pendant qu'ils sont pas bien élevés. Je perds 6 secondes et 16 places par rapport au premier passage.
Je rentre à Malaucène, dépité.
C'est l'heure de la binouse. Et du bilan : est-ce bien raisonnable de continuer les rallyes en chutant à chaque fois ? Ce sera l'objet d'intenses réflexions dans les jours à venir :/

Jo s'en est super bien sorti, routier comme ES, il a adoré !

Heureusement, les recos avec lui, la première boucle et la bande de moards au parc auront relevé le niveau global de ce rallye, le plus difficile que j'ai fait jusqu'à maintenant.

Bien content de vous avoir vus et revus tous !

mardi 13 avril 2010

BMRT

Je vous annonce la création du Beaujolais Motorcycle Racing Team ;)


Avec un ami engagé aussi au Rallye du Ventoux, en ... 125 RG Gamma !



mercredi 24 mars 2010

Rallye du Ventoux 2010




Mon inscription au 1er Rallye du Ventoux, à Malaucène (84) est faite.
Je reste en CB500 inaugurant ses nouvelles platines réhaussées !


Mais uniquement pour l'étape de jour (contrainte de budget...).

Renseignements sur le site de l'orga.


vendredi 29 janvier 2010

Ma participation 2010

Les choses se précisent pour moi. Il y a de fortes chances pour que je participe au 1er Rallye du Ventoux.
Les photos de recos de l'organisateur sont alléchantes :