lundi 3 novembre 2008

CFRR Rallyes Routiers saison 2009

Le congrès FFM 2008 s'est déroulé le week-end dernier à Vichy.

(Tous les détails ici)

A noter les nouveautés suivantes :

- augmentation des frais d'engagements (75€ étape de jour, 140 à 146€ jour+nuit).

- les licenciés NCB et 1 journée partiront avec leur catégorie respective (ils partaient en dernier auparavant)

- les motos devront être strictement homologuées, la fiche d'homologation constructeur pourra être demandée.

Le comité directeur doit valider les décisions prises (le 6 décembre 2008) mais le calendrier devrait être le suivant :

CALENDRIER DES RALLYES (7 épreuves prévues)

- 14 et 15 Mars: Rallye des Garrigues (Laverunne - 34)
- 4 et 5 Avril : Rallye de la Sarthe (La Suze - 72)
- 25 et 26 Avril : Rallye de Corse (Porticcio)
- 16 et 17 Mai : Rallye du Beaujolais (Blacé - 69)
- 6 et 7 Juin : Rallye de l'Ain (Poncin - 01)
- 17 et 18 Juillet : Rallye du Dourdou (Villecomtal - 12)
- 29 et 30 Aout : Rallye des Volcans (St Ours Les Roches - 63)


IRC Championnat International des Rallyes 2009

Les dates arrêtées (mais en attente de validation) sont les suivantes :

CALENDRIER PREVISIONNEL "IRC" (5 épreuves)

- DDT Belgique du 21 au 23 Mai (Confirmé)
- Portugal : 5,6,7 Juin ou 19,20,21 Juin (a confirmer)
- DDT Luxembourg : épreuve confirmée mais date incertaine (du 17 au 19 ou du 24 au 26 Juillet...)
- DDT Corse : à confirmer (18 au 20 Septembre mais peut etre en Novembre...)
- DDT France : 11 au 18 Octobre (Confirmé)

A signaler : un blog regroupant des photos et articles des "anciens" rallyes. A lire de toute urgence !

mercredi 15 octobre 2008

Un nouveau rallye en 2009 : le Rallye des Garrigues


Le Moto Club DRAC annonce le 1er Rallye des Garrigues :

Il se déroulera les 14 et 15 mars 2009, à Lavérune (34).

Jour : 2 boucles de 145 km
Nuit : 2 boucles de 90 km
Soit 470 km au total si ma calculatrice fonctionne.
Il y aura 2 spéciales de 3,3 km, une "lente", une rapide.

L'organisation recherche encore des bénévoles (commissaires et Contrôles Horaires).

A suivre sur le topic Moto-station et sur le site du MC DRAC.

mardi 14 octobre 2008

Les Rallyes Routiers en France (CFRR)






En 2007, voici les rallyes qui ont eu lieu :

Avril : 
50ème  Rallye de la Sarthe (La Suze, 72, ASCOP Moto/ASMACO)
1er Rallye de Corse (Sud d'Ajaccio, 20, Racing Moto Club Corsica)

Mai :
43ème Rallye du Beaujolais (Villefranche-Blacé, 69, Club Moto du Beaujolais)

Juin :
3ème Rallye du Morvan (Le Creusot, 71, Racing Mob Creusotin)

Juillet :
5ème Rallye du Dourdou (Villecomtal, 12, Moto Club de Villecomtal)


En 2008 :

Avril :
51ème Rallye de la Sarthe (La Suze, 72, ASCOP Moto, ASMACO)
2e Rallye de Corse (Sud d'Ajaccio, 20, Racing Moto Club Corsica)

Mai :
71ème Rallye de l'Ain (Poncin, 01, Moto Club de l'Ain)

Juillet :
6ème Rallye du Dourdou (Villecomtal, 12, Moto Club de Villecomtal)

Août :
1er Rallye des Volcans (Saint Ours, 63)


D'autres rallyes pourraient voir le jour en 2009 ou 2010 (Rallye des Garrigues, Rallye d'Alsace) ou réexister (Rallye du Velay, Rallye des Châtaignes, Rallye des Baous...). A suivre !




vendredi 10 octobre 2008

La préparation de la moto pour le rallye

Tout d'abord, il faut savoir que la moto doit être homologuée, donc en version "route".

Jusqu'à présent il existait une tolérance pour les tailles de pneus (on pouvait par exemple monter du 140 ou du 150 à l'arrière d'une CB homologuée pour du 130) et même pour les supermotards tirés de moto d'enduros avec les roue en 17" (jusqu'en 2007 pour toutes les catégories, 2008 pour les classiques).

Pour la saison 2009, le respect des dimensions des roues et des pneus sera a priori sans tolérance aucune.

Les supermotards devront être homologués d'origine et les petites cylindrées devront se trouver des pneus sportifs en 130 (gloups !). Les motos doivent respecter la législation au niveau du bruit (contrôle sonomètre) et de la puissance.
Le GPS est interdit.

La préparation obligatoire

En plus du respect de l'homologation de la machine, certaines interventions son obligatoires :

- il faut freiner (avec un fil métallique relié au cadre) tout le circuit d'huile : bouchon de vidange, bouchon de niveau, filtre à huile.
Cela signifie qu'il faut percer les bouchons et les vis qui tiennent un éventuel cache-filtre ou si le filtre est apparent, le serrer au serreflex métallique lui-même freiné au cadre. Pour faire un truc propre on peut utiliser une pince spéciale, dite "à freiner", mais ce n'est pas obligatoire.



- il faut remplacer le liquide de refroidissement par de l'eau (déminéralisée). Un ajout d'alcool est autorisé.

- les phares additionnels (longue portée) doivent être couplés aux pleins phares.

- les plaques numéros doivent faire 20x30cm (forme ovale, les autocollants numéros sont fournis)

- les éléments rajoutés (phares, lecteur de roadbook, batteries additionnelles, ballasts de xenon etc.) ne doivent pas mettre la sécurité du pilote et des autres en danger.


Il faut savoir qu'un contrôle technique général est effectué avant la compétition, et qu'un autre CT pour l'éclairage est fait avant l'épreuve de nuit. Certains contrôleurs sont plus tatillons que d'autres (repose-pieds passager attachés par ex).

Le pilote doit disposer d'un casque homologué en bon état, d'une combinaison cuir intégrale (1 ou 2 pièces) et d'une protection dorsale.

Le véhicule d'assistance doit posséder un tapis à mettre sous la moto lors d'interventions mécaniques (le vieux tapis de mémé est parfait).


Ensuite, le reste de la préparation se fera selon vos moyens : freinage (Durit aviation, plaquettes, disques, maître-cylindre, étriers...), partie cycle (fourche, amortisseurs, pneus, transmission...), accessoires (lecteur RB, phares additionnels longue portée, xenon, protections diverses...) etc.

N'oubliez pas les jerricans d'essence, les outils et les rilsans !

jeudi 9 octobre 2008

Ma moto actuelle





Après avoir donc choisis l'option CB 500, je jette mon dévolu sur un modèle 1999, de 50000km, ancienne moto-école comme en témoignent les butées limées, le déport du réglage de ralenti et les protections métalliques.

Le moteur tourne parfaitement, par contre la partie cycle laisse à désirer. Après une bonne vidange, des bougies neuves et un changement de filtre à air on s'attaque à la "préparation" :

- un train de Pilot Power en 110/150. Pas vraiment homologué (130 d'origine) mais les commissaires laissent couler. Et puis en 130 il n'y a plus de gomme sportive...
- une vidange de fourche, avec huile SAE 15, et des ressorts progressifs Wirth Federn
- une Durit aviation Brembo à l'avant, du DOT4 tout neuf et une bonne purge à l'arrière
- des plaquettes de frein SBS à l'avant, EBC à l'arrière
- une vidange de liquide de refroidissement avec de l'eau déminéralisée (obligatoire)
- un kit chaîne neuf France Equipement en 14x40 (15x40 d'origine) pour un peu plus de pêche à la réaccélération
- des protections carters carbone-kevlar
- des phares longue portée Microline (cette fois je fais la nuit) à coupler avec les pleins phares (obligatoire)
- 2 kits xenon pour mettre dedans
- des plaques numéros home made
- un dosseret de selle pour gagner 20km/h
- un dérouleur de road book qui ne me servira finalement pas car le RB était simple
- freinage du circuit d'huile (obligatoire)

Achat de la moto : 1200 euros
Préparation effectuée par nos soins (sauf pneus et kit chaine) : 900 euros
Total : 2100 euros pour une moto prête pour le rallye dans de bonnes conditions.
Pour bien faire, une synchro carbu, des platines réhaussées et de nouveaux amortisseurs ne seraient pas du luxe, mais ça attendra un peu...






mercredi 8 octobre 2008

Mes motos

J'ai passé mon permis A en septembre 2002, j'ai eu ma première moto en novembre 2004. Une SVN650 1999 de 34000km.

Elle a fini dans le cul d'une voiture qui m'a coupé la route en février 2005.
Deux mois après je rachetais sa soeur, une SVS650 toute neuve.
Avec elle j'ai fait mes premiers tours de circuit (Issoire et Bresse).

Entre-temps, ma copine a passé son permis et on a acheté une CB500, 1999, 19000km.
Cette CB500, à l'image de moto-école, est en fait une moto très joueuse, très maniable et qui se prête finalement bien au sport moto, moyennant un minimum de prépa. La CB Cup est l'illustration de ces capacités sportives, et sa présence en rallye montre ses aptitudes variées.

Ce sera donc avec cette première CB que je participerai à mon premier rallye : le Beaujolais 2007.
La prépa a été rapide : une Durit aviation à l'avant, une vidange de fourche à l'huile SAE 15, un train de Dunlop Qualifier en 110/150,  des protecs carters carbone/kevlar, le road-book dans le Bagster et hop ! Elle fera également un petit tour au circuit de Bresse.



En juillet 2007, je m'offre une zx6r 1995, 48000km, toute d'origine, magnifique ! Si on aime les couleurs bien sûr...
Elle ira a Bresse bien sûr.


Mais si j'aime beaucoup cette moto, elle a plusieurs inconvénients : elle est lourde à emmener. Ce qui pour le rallye est un handicap, même si je me suis inscrit avec. Et son moteur incite beaucoup à risquer son permis.
A contrecoeur je m'en sépare en juillet 2008.

Pour le rallye il me reste donc plusieurs solutions :

- la GSE 500 1991 75000km que l'on a acheté à ma copine quelques mois auparavant


Mais mécaniquement c'est risqué...
- un supermotard : hors budget
- une SV : idem
- une CB500 !

Je me retrouve donc avec une nouvelle CB500 1999 50000km.
Une préparation plus sérieuse s'impose pour le rallye des Volcans 2008...


(photo : Nolwenn Crochard)

lundi 6 octobre 2008

CR Rallye des Volcans 2008 - Saint Ours (63)

Jeudi 28 août 2008 :

Départ à 9h30 12h30 précises. Un peu de retard dans la préparation de la moto, et il m’en reste encore à faire sur place…
Arrivée à Pontgibaud (63) à 15h05, super, l’hôtel vient de fermer et ne réouvre qu’à 17h30 pour prendre les clés. Je décide donc de laisser ma pauv’ copine toute seule (ce n’est que le début) et de partir direct en reconnaissance.
Direction Saint Ours où se passe le départ, déjà pas mal de camping cars et de camions de team sur la place du village transformée en squat.
Et c’est parti pour une boucle de 130km, boucle qu’on fera 2 fois de jour (+une boucle moyenne) et 1 fois de nuit (+une boucle courte).
Le début du parcours est très facile, voire limite chiant, seule la partie juste avant la première ES (Epreuve Spéciale) est digne d’intérêt arsouilleux. Pas de piège dans le road-book, tout est bien indiqué.

Arrivée à l’ES1 : bien évidemment elle est déjà largement limée par moults rallyemen, on fait la queue pour se faire la montée.
Le début est relativement facile, des virages qui passent rapide, une ligne droite, puis un pifpaf qui se termine avec un petit pont de pierre en plein virage dans lequel une moto bien anglée et un pilote déhanché prennent presque toute la place :D va falloir la jouer serrée… surtout que dès sorti du pont, la DDE a cru bien faire en refaisant la route et en laissant les inévitables gravillons servis sur bitume fondu par la chaleur et les pneus. Première montée avec des pincettes… ça a l’air de tenir, je vois des gars qui montent fort, ça donne plus confiance que ce que l’aspect de la route laissait présager. Je me la refais une 2e fois puis je repars.

La suite est très sympa, on passe des grandes enfilades de petits virages pas piégeurs mais où les pneus et les repose-pieds souffrent :o On contourne une sorte de lac, toujours avec ces virolos, c’est beau, on prend son pied, on chantonne dans le casque en posant le genou devant les minettes en voiture.


Puis arrivée à l’ES2 : même queue, mais pas même profil. Bitume nickel, 3 grosses épingles relativement rapides, des virages aveugles avec des murets en pierre d’un côté et la roche de l’autre. Très sympa. Je la pensais plus facile que l’autre. Finalement ce sera la 1 que je réussirai le mieux.

Suite du RB superbe, toujours des virolos de compet et un passage plus technique dans des sous-bois, avec une largeur de bitume propre égale à un pneu, mais ça tient toujours. Enfin sauf dans une toute petite épingle passée en 1ère à 2500t/min où je ralentis trop et me retrouve déséquilibré. Je pose la moto par terre, et je la relève vite parce que j’entends des gars arriver derrière :D

Je rentre à l’hôtel, bonne bouffe le soir, tout va bien.

Vendredi 29 août 2008 :

Lever, bricolage de la moto : freinage du circuit d’huile, mise en place des ballasts du xenon, virage du lecteur de RB parce qu’il est simple, donc pas besoin, quelques bricoles et zou ! direction les spéciales pour les bosser un peu.
Je me fais l’ES1 5 fois, puis m’arrête pour discuter avec Julien Toniutti en Superduke et futur champion Espoir, un autre collègue en CB 500 et écouter les conseils de Serge Nuques, grand champion des rallyes. L’heure avançant, je me rends compte que l’interdiction des recos (midi) arrive et que je n’aurais pas le temps d’aller bosser l’ES2. Tant pis, je rentre à l’hôtel pour me reposer.

Une fois restauré et reposé, je file aux contrôles à Saint-Ours : 30min de queue pour l’administratif, 1h pour le technique. Ca passe sans modifs, tant mieux j’avais pas envie de refoutre les mains dans le cambouis ! On laisse la meule au parc fermé, et je repars en voiture à l’hôtel. Nous irons nous restaurer à la fête paysanne organisée à côté du parc de regroupement. Demain c’est le grand jour...

Samedi 30 août 2008 :

Je n’en mène pas large.

Les premiers partent à 10h, moi à 11h55. Je ne me lève pas trop tôt. On se retrouve à 10h15 à Saint-Ours pour les derniers préparatifs, il commence à faire chaud.

http://marco.gross.free.fr/hfr/rallye2008/volcans3.jpg

C’est l’heure H, il faut s’y jeter. On récupère la moto au parc fermé

http://marco.gross.free.fr/hfr/rallye2008/volcans4.jpg

http://marco.gross.free.fr/hfr/rallye2008/volcans5.jpg

http://marco.gross.free.fr/hfr/rallye2008/volcans6.jpg


Ensuite on file au départ. On passe sous l’arche FFM puis on enquille le RB. Les premiers kilomètres faciles sont les bienvenus pour se mettre en jambe et dégager la boule qui se loge dans mon ventre depuis quelques heures.
La première ES se passe sans trop d’encombre, mais je pilote presque à vue, à part sur certaines portions, car ma mémoire de poisson rouge me joue des tours.
Le parcours routier est bien fléché, pas de souci.
Les queues pour le départ des ES sont longues et en plein cagnard. On souffre mais heureusement il y a de l’eau. Et on a le temps de pisser.

http://marco.gross.free.fr/hfr/rallye2008/photoscallie/y1pczf5B1-5B4ZI-IsztIF6QcU53eNwbtMZYNEQlsxABqqxBXQvEV_u1UrhZ-M8oCiS.jpeg
(photo http://calliegraphe.spaces.live.com/ )

La 2e ES que je n’ai pas bossé sera également pilotée à vue.
La première boucle longue est terminée, retour au parc pour 15 minutes d’assistance, avec plein d’essence, gobage de demi sandwich (il est 14h45), 1 litre d’eau, et on repart pour la même boucle.
Elle se passera bien, je gagnerai 4 secondes dans l’ES1

http://marco.gross.free.fr/hfr/rallye2008/photoscallie/20080830rallyedesvolcankj6.jpg
(photo http://calliegraphe.spaces.live.com/ )


3 secondes dans la 2 et quelques places dans les classements. Mais j’ai toujours ce problème de mémorisation des spéciales, et mes trajs et freinages ne sont pas du tout au top, seuls quelques virages particuliers sont pris sans lecture directe de la route…
Retour à Saint-Ours, 15 min d’assistance, et re-départ pour la boucle moyenne qui comprend les 2 ES.
Le soleil est bas, ma visière dégueu, je ne vois rien (excuse n°237) et mes temps en spéciales sont revenus à ceux de la première boucle. Fichtre ! :/ On a moins chaud c’est déjà ça.

On dépose les motos au parc fermé après avoir eu 90min maxi d’assistance pour bricoler et installer les éclairages de nuit.

http://marco.gross.free.fr/hfr/rallye2008/volcans2.jpg

http://marco.gross.free.fr/hfr/rallye2008/volcans7.jpg


Il est temps d’aller manger à la fête organisée à 2 pas, avec menu complet et soyons fou, une petite bière ! Mon départ est à 23h13, j’ai le temps. Le plus dur sera de ne pas s’endormir.

Le départ m’est donné, ça caille, j’ai mis mon pull par-dessus ma combinaison. Mes xenons marchent, mais (excuses n°318 et 425) pour les allumer à froid je dois monter la CB à 7000t/min pendant qq secondes, sinon ils ne chauffent pas, et je n’ai pas eu le temps de les essayer, ils sont donc mal positionnés et éclairent très bien droit devant mais rien sur les côtés. Ce qui me sera fatal…
Le routier est agréable, plus de gravier visible, on s’en fout, ça tient !
Première ES avec l’impression d’être au ralenti, je ne vois pas grand chose même si c’est mieux que le phare d’origine. Je mettrai 4 secondes de plus, mais finirai 75e (certes avec 25 participants de moins).
Au départ de l'ES2, on se repasse le film avec le collègue en CB, puis ma minute s’affiche, je pars sur les chapeaux de roue, bien décidé à claquer un chrono, parce que bon, faut se sortir les doigts du cul !
Les premiers virages passent bien, je suis à toc niveau déraisonnable pour moi, et d’un seul coup, dans la pénombre de la nuit, se profile une épingle, qui me sautait déjà à la gueule de jour mais où je voyais très bien les côtés pour pouvoir angler suffisamment. Là je ne vois pas le côté, je ne vois que le dégagement rempli de gravier. Je tire tout droit et garde le doigt sur le frein trop longtemps, la CB glisse dans les cailloux. La course est finie, mon phare est cassé, un xenon aussi.

J’attends la fin de la course avec les 2 commissaires qui étaient en poste, puis rentre au ralenti en essayant de tenir mon phare le plus droit possible pour éclairer un peu la route.

Retour à l’hôtel, crevé, déçu par mes perfs et ma chute, mais avec la banane quand même, parce que le rallye routier, c’est de la bombe bébé !

dimanche 5 octobre 2008

Journées-types d'un rallye routier

Comment se déroule un rallye routier ?

Il faut déjà se tenir au fait des dates d'inscription et envoyer un petit dossier à temps.
Moins d'un mois avant le rallye, vous recevrez une confirmation d'engagement qu'il faudra bien garder puisque vous devrez la présenter au Contrôle Administratif (CA).
Si vous souhaitez faire l'intégralité du championnat, vous devrez avoir choisi votre licence en début d'année, et remplir un dossier d'inscription à chaque épreuve.

Un dossier d'inscription comprend :

- un bulletin d'engagement
- un chèque d'inscription (en 2008 : 138€ rallye complet, 73€ pour seulement le jour, la location du transpondeur -8€- est comprise)

Ceci à renvoyer au club organisateur dans les temps, puis :

- carte grise
- permis de conduire
- certificat d'assurance
- certificat médical si licence à la journée + chèque pour la licence (env. 50€ en 2008)
- confirmation d'engagement
- attestation de prêt si la moto n'est pas à vous

à présenter au CA lors de l'épreuve.

Le rallye se déroule généralement le samedi toute la journée et la nuit du samedi au dimanche (sauf pour le Dourdou où l'épreuve commence par la nuit du vendredi au samedi).

Les reconnaissances sont autorisées, limitées à 6 montées/pilote/épreuve spéciale (ES), uniquement le jour et dans le respect du code de la route puisque tout est encore ouvert à la circulation. La veille de l'épreuve, les recos sont interdites à partir d'une certaine heure. Le parcours routier est libre de recos.

Il vous faut donc arriver 1 ou 2 jours avant l'épreuve si vous voulez reconnaître un minimum.
Le vendredi après-midi est consacré au CA, où on vous remet vos autocollants à numéros, puis au Contrôle Technique (CT) où on vérifiera votre moto. Vous la mettrez ensuite en parc fermé et vous n'aurez plus le droit d'y toucher. Attention donc à bien penser à tout avant !


Le samedi matin, vous récupérer votre moto au parc fermé peu avant votre heure de départ. Lesquels départs se font toutes les minute : les Elites (20 premiers du classement précédent) partent en premier, puis ça se passe dans l'ordre des numéros. Il y a environ 150 participants.

Lors du départ sous l'arche FFM, on vous remet votre carton de route, que vous devrez conserver précieusement pour le présenter à chaque CH, CP ou ES. Votre heure de départ constitue le point de départ pour le temps que vous devez mettre jusqu'au premier CH.

Qu'est-ce qu'un CH ?
Le Contrôle Horaire est un stand avec des commissaires 
où on va contrôler votre moyenne effectuée sur le trajet précédent. Vous avez une heure de départ, un temps imparti, et ainsi une heure de pointage. Vous devrez pointer dans la minu
te, sous peine de pénalité (avance ou retard  !)

ex. : Vous partez à 10h43.
La première portion doit être effectuée en 21 min (c'est écrit sur votre carton).
Après un rapide calcul de tête, vous trouvez une heure de p
ointage de 11h04.
Une horloge est présente au CH. Vous devez faire attention à pointer une fois 11h04 affuché à cette horloge. Si vous arrivez plus tôt, vous patientez avant le panneau rouge (un panneau jaune vous avertit quelques mètres avant), si vous êtes en retard, il faut pointez tout de suite pour éviter de cumuler les pénalités.
Attention : 1 min en avance, c'est autant de pénalité qu'1 min en retard !

Vous trouverez plusieurs CH sur votre route, ainsi que plusieurs CP où on ne relèvera pas votre temps mais vous pointerez simplement.
Notez qu'un retard à un CH ne se répercute pas sur les suivants, donc pas la peine de mettre les bouchées doubles.

Au départ d'une spéciale, il y a généralement un peu d'attente, pendant laquelle on vous dit à quelle heure se fait votre départ. Vous patienterez avec les collègues .
(photo : Callie)


(photo : Les Marluches)

A votre heure de départ, pas la peine de partir en trombe à h00 pile, le chrono se fait en déclenchant une cellule lors de votre passage, donc pas d'angoisse. Par contre quand vous décidez d'y aller, il faut souder jusqu'au bout, un panneau jaune vous indiquera que c'est bientôt fini, mais ne ralentissez pas encore, attendez de franchir le panneau rouge pour freiner et vous arrêter au stand des commissaires où votre temps s'affichera. Puis vous repartez tranquillement pour la suite du routier.


Entre chaque boucle, vous avez 15 min d'assistance pour réparer éventuellement, manger un morceau, refaire le plein etc. N'oubliez pas que 15 min, ça passe très vite...

Une fois l'étape de jour bouclée, vous rentrez au parc d'assistance, vous rendez votre carton (vous en aurez un tout neuf pour la nuit), 90 min pour intervenir sur la moto (notamment monter les feux longue portée), puis nouveau CT (qui se résume au contrôle de l'éclairage) et rentrée au parc fermé, jusqu'à votre départ le soir ou la nuit.

La nuit se passe comme le jour, le soleil en moins.
Une fois rentré, vous présentez votre moto au parc fermé, pour la récupérer quand on vous y autorisera (délai pour réclamations etc.).
Vous attendez les classements, vous avez fini votre premier rallye !

Qui peut participer ? Avec quelle moto ?

C'est simple : tout le monde peut participer à partir du moment où un certificat médical d'aptitude au sport motocycliste est délivré !
On peut participer à une, deux ou plusieurs manches du championnat, uniquement à l'étape de jour, ou jour+nuit. Il suffit d'envoyer son inscription dans les temps. C'est une des compétitions moto les plus accessibles en terme de participation ; et également l'une des moins chères.

En effet, on peut y participer avec sa moto de tous les jours. Comme il y a des liaisons sur routes ouvertes, la machine doit être complètement homologuée (nous verrons plus tard la préparation de ladite machine, quelques menues modifications sont obligatoires), et pas besoin de la dernière sportive à la mode, il y a de toute façon différentes catégories :

- Top Sport : 4 cylindres et bicylindres sup. à 650cm3
- Sport : (poids : 150kg mini) bicylindres inf. à 650cm3 - mono 2t inf. à 200cm3 - mono 4t inf. à 400cm3 - scooters sup. à 125cm3
- Mono : monocylindres 4t de plus de 400cm3
- Side-cars : tous les sides
- Classiques : toutes cylindrées (sides compris) entre 1978 et 1985 (règlement 2008)
- Anciennes : toutes cylindrées (sides compris) entre 1955 et 1978 (règlement 2008)

On peut participer avec une moto qui n'est pas la sienne en présentant une attestation de prêt.
Il vous faudra :
- le permis A
- une attestation d'assurance (même si c'est l'assurance de la licence qui vous couvre en RC et corporel), simplement la carte verte, de toute façon aucun assureur n'acceptera de vous couvrir pendant la compétition !
- la carte grise de la moto
- votre confirmation d'engagement
- un chéquier ! (vous aurez réglé l'inscription par correspondance auparavant, mais il y a le transpondeur à louer, un chèque de caution et la licence 1 journée si vous n'avez pas de licence à l'année).

A propos de la licence, si vous ne faites qu'un rallye, vous pouvez donc prendre une licence à la journée. Si vous en faites plusieurs, vous devrez choisir une licence NCA (la seule qui permet de marquer des points au championnat) ou une NCB.
Je ferai un article sur le choix de la licence.



Qu'est-ce qu'un rallye routier ?

Un rallye routier moto se déroule classiquement de cette façon :

- un départ
- une boucle
- une arrivée

Ceci est répété 2 ou 3 fois de jour, puis 1 ou 2 fois de nuit.

Une boucle est un trajet que l'on doit suivre, à l'aide d'un roadbook et/ou des flèches signalétiques. Elle se compose de :

- liaisons (parcours routier) : circulation sur route ouverte, code de la route respecté, jalonnées par des Contrôles Horaires (CH) auxquels il faut pointer dans le temps imparti (calculé pour respecter une moyenne de 60km/h entre 2 CH) et par des Contrôles de Passage (CP) surprise ou non, pour vérifier que vous n'empruntez pas de raccourci. En cas de retard au pointage des CH, des pénalités sont attribuées.

- spéciales (parcours chronométré) : circulation sur route fermée (ou sur circuit dans quelques rallyes), pas de code de la route, les temps sont pris avec des cellules (transpondeurs) et il faut tout simplement aller le plus vite possible.

Certains rallyes modifient les boucles, pour en faire (par exemple) 2 longues et 1 courte de jour puis 1 longue et 1 courte de nuit. Il n'y a pas de règles. Ainsi le nombre de spéciales par boucle varie.
La distance parcourue au cours d'un rallye varie 
généralement entre 500 et 650 km. Une spéciale fait entre 2 et 5 km. On voit donc que le parcours routier est important dans cette compétition : la moyenne à tenir n'est pas facile, car les routes empruntées sont souvent des petites voies de campagne au revêtement aléatoire, et le fléchage n'est pas systématique.

Quelques rallyes se déroulent près d'un circuit, lequel circuit pourra accueillir une spéciale.


samedi 4 octobre 2008

Ouverture du blog "Rallye and Co"

Bonjour !

Pourquoi ce blog ?

Une envie de partager une passion récente : le monde du rallye routier moto en particulier, et la moto en général.
Il existe déjà des sites regroupant des infos (vous les retrouverez dans les Liens) mais la pluralité est signe de vie et source de richesse !

Vous trouverez donc des articles relatifs au CFRR (Championnat de France des Rallyes Routiers), à l'IRC (Championnat International des Rallyes) et à ma pratique propre de la moto (rallye, circuit, mécanique...).

Bonne lecture ;-)